Programme

Vous trouverez ici au cours du mois de novembre le programme de ces deux jours. Le formulaire pour proposer des présentations est disponible.

L’inscription est de 30 € TTC comprenant les pauses et le repas de midi (jeudi et vendredi). Pour vous inscrire, remplissez le formulaire suivant.

Jeudi 14 décembre - BarCamp

Venez proposer votre sujet et discutons en ensemble, entre utilisateurs (novices ou avancés), contributeurs et éditeurs. C’est un bon moyen de rencontrer la communautés et d’apprendre des choses sur QGIS, de partager votre expérience de manière informelle en petit communiqué.

Quelques sujets des années précédentes (ou que vous pourrez proposer cette année) :

  • l’atlas de carte
  • QGIS server
  • Outils “traitement”
  • le passage à QGIS 3 : plugin et paramétrage
  • la 3D : démonstration
  • après QGIS 3 ?

Vendredi 15 décembre - Conférence

L’appel à proposition a été diffusé sur notre blog ! Le formulaire d’inscription est toujours disponible, nous avons encore un peu de place, ne tardez pas !

Programme temporaire

L’ordre de passage sera précisé un peu plus tard mais vous trouverez ici les présentations du jour.

Session éditeur (matin)

  • QGIS Server 3 : reconstruction et agrandissement par 3Liz : Les évolutions de QGIS 3 ont aussi eu une incidence sur QGIS Server. En raison d’un risque d’effondrement, il a fallut revoir les fondations. Ce fut l’occasion de revoir la structure, le fonctionnement et d’ajouter quelques améliorations.
  • QGIS et les outils traitements : de la version 2 à la version 3 par Camptocamp : Présentation de l’outil Traitement et des évolutions apportées à la version 3 de QGIS
  • QGIS3 Stockage auxiliaire et amélioration des relations avec Postgres par Oslandia : QGIS est désormais plébiscité pour réaliser des applications métier complexe. Celles ci sont possibles grâce à la puissance et la souplesse de PostgreSQL et PostGIS. Chez Oslandia, nous adorons coupler ces trois outils, et la fondation QGIS.org nous a permis d’améliorer les relations complexe sur les groupes de transaction et l’utilisation de signaux asynchrones NOTIFY. Par ailleurs, l’étiquetage personnalisé a toujours été un point complexe dans QGIS. Le Ministère en charge de l’écologie a permis une refonte lourde permettant de simplifer l’étiquetage, et au passage d’éditer des données de couches jointes, stocker des données dans le projet, offrir un nouveau format compressé de projet et bien plus.
  • Présentation de fonctionnalité avancées de QGIS autour d’un cas d’étude en viticulture par les étudiants de AgroTIC

Session utilisateur (après-midi)

  • SIG et SMA : quelle complémentarité possible entre QGis et NetLogo ? par Christophe Tuffery (INRAP) : Les possibilités de liens entre un logiciel de Simulation Multi-Agents comme NetLogo et un logiciel de SIG comme QGis sont nombreuses. Elles vont par exemple de l’affichage de fichiers raster et vecteur dans NetLogo pour procéder à des simulations jusqu’à l’affichage dans QGis des résultats de simulations. Mais quelles sont les possibilités d’intégration plus poussée entre ces deux types de logiciels qui répondent à des problématiques différentes et complémentaires ? Nous en avons testé certaines mais d’autres restent à explorer.
  • QGIS à l’oeuvre dans la gestion de crise par Arnaud Koch (Surface Libre) : Présentation d’outils et d’usages pour aider à la gestion de crise dans le contexte des risques naturels, avec QGIS, QGIS serveur et Lizmap au centre du système d’aide à la décision.
  • Qfield pour la consultation et la saisie de donnée sur le terrain par Sylvain Massol (Communauté d’agglomération de l’Albigeois) : Mise en place d’une architecture pour embarquer le SIG sur le terrain de manière déconnecté, sur du matériel Android (smartphone et tablette). Qfield en mode saisie et en mode consultation avec synchronisation à partir du cloud.